Un soir à la table de Ducasse


Je vous avais promis de vous raconter le dîner que j’ai eu la chance de partager avec Monsieur Crazyoven dans le fameux restaurant Le Jules Verne d’Alain Ducasse, il y a déjà une semaine. C’est Le Restaurant de la Tour Eiffel. La particularité de ce restaurant est de proposer un menu unique: le MENU EXPÉRIENCE. La seule chose que vous pouvez choisir c’est le menu 5 plats ou 6 plats. Pour le reste, il faut se laisser embarquer dans un voyage culinaire différent et surtout faire confiance au chef.

Mais parlons déjà du lieu: Le restaurant se situe au 2ème étage de la Tour Eiffel (vidéo) avec une vue imprenable sur la capitale. Les cuisines sont au centre et les tables s’agencent tout autour, circulairement. La déco est sobre mais pas froide. Je craignais d’entrer dans une église, comme c’est le cas parfois dans certains restaurants chics où il règne un silence de cathédrale, et que vous osez à peine chuchoter. L’horreur!

Mais au Jules Verne; qui par ailleurs est un lieu assez touristique par la force des choses; l’ambiance est classe dans le vrai sens du terme, un service impeccable et discret, tout en sourire surtout. On se sent bien tout de suite et prêt du coup à apprécier le repas sans se sentir coincé par l’atmosphère du lieu. J’ai adoré l’attention que vous porte chacun des acteurs, du serveur, au sommelier, au maître d’hôtel, parce que tout en simplicité et surtout ils vous font comprendre qu’ils sont là pour vous faire passer un moment inoubliable.

Nous avons donc choisi le menu 5 plats avec les 5 vins proposés pour chaque plat. Bon manque de chance, je suis allergique au champagne et au vin blanc, du coup le sommelier m’a proposé un vin unique pour tout le repas. Je pense qu’il avait peur que je gonfle et que j’emporte la Tour Eiffel avec moi!

Allez sans plus attendre, voici le menu avec les photos que nous avons prises

L’apéritif

Monsieur Crazyoven a choisi une coupe de Champagne, cuvée Alain Ducasse et pour moi un cocktail à base de fruits et de vodka qui nous on été servis avec les meilleures gougères jamais dégustées!

cocktail

gougere

En amuse bouche

Dorade marinée, cresson amuse bouche

Voici un tout petit morceau de dorade, au 1er coup d’œil, on s’est dit que ça n’allait pas nous tomber sur le coin du pied comme on dit, mais attention à l’explosion de saveur en bouche. Le cresson était très doux et la dorade cuite très simplement pour que l’on puisse profiter du goût particulier de ce poisson, et les petits onions ring (si mes souvenirs sont bons) un délice. Une réussite !

En entrée

Chou-fleur rôti, caviar gold

2014 / PESSAC-LÉOGNAN (servi en magnum) Château Carbonnieux

Un truc de fou, une tête de chou fleur juste rôtie avec un bouillon très aromatisé , du caviar et un filet d’anchois. J’ai cru d’abord que nous ne sentirions pas le caviar à cause du bouillon, mais pas du tout, vous sentez chaque texture, chaque saveur. Ce n’est pas du tout un effet de style, bien au contraire, tout est justement dosé

La seconde entrée

Foie gras de canard confit, condiment rhubarbe

2014 / CONDRIEU Rouelle-Midi – Domaine Vallet

Pour cette entrée, ce n’est pas le foie gras qui m’a surpris, mais l’association avec la rhubarbe. J’ai trouvé cela très bon, surprenant mais un peu acide à mon goût. Cependant la découverte était pour le moins intéressante.

foie gras

Le plat principal

Nous avons décidé de choisir le plat de poisson pour moi et celui de viande pour mon mari

Blanc de bar étuvé, pois chiches et sucs citronnés pour moi

2014 / PULIGNY-MONTRACHET François Carillon

Un beau morceau de bar parfaitement cuit naturellement, et le plus surprenant les pois chiches tendre et d’autres rôtis (à priori). Là encore, je n’avais jamais goûté ce mélange et surtout le poisson révèle tout son goût sans être dénaturé par l’accompagnement.

Côte de veau au sautoir, asperges vertes de Provence et morilles

2007 / SAINT-ÉMILION Château Moulin Saint-Georges

Magnifique assiette là encore très structurée, avec une cuisson rosée du veau, un jus très concentré et en accompagnement de petites pommes de terre grenaille et de belles morilles entières

Les desserts

Nos coups de cœur de la soirée et particulièrement sur le premier dessert qui nous a littéralement scotché et qui m’a donné l’idée du thème de la prochaine Bataille Food

Le sablé aux fraises, sorbet fromage blanc

2015 / MUSCAT DE RIVESALTES Flor – Domaine Jean Gardies

Ce que l’intitulé ne dit pas, c’est que Ducasse a marié la fraise à la betterave ! et ça c’est une idée incroyable. Le sablé est surmonté d’une sorte de compotée de betteraves cuites, puis vous découvrez de la chantilly au milieu des fraises délicieusement parfumées, quelques tranches très fines de betteraves crues, de jeunes pousses de betteraves pour décorer et le summum lorsque le serveur verse délicatement autour du sablé une vinaigrette fraise betterave. La plus belle surprise gustative de la soirée! le sorbet fromage blanc est citronné comme il faut.

Le deuxième dessert

L’écrou croustillant au chocolat

2015 / MUSCAT DE RIVESALTES Flor – Domaine Jean Gardies

Ce dessert est lui aussi incroyable, tout d’abord sa forme d’écrou, clin d’œil au lieu bien évidemment, le chocolat qui provient de la Manufacture de chocolat de Ducasse, et l’effet de surprise, car une fois que vous avez coupé le dessert, vous découvrez une sorte de pâte de noisette et le chocolat qui coule littéralement depuis le centre du gâteau. Un moment de pur plaisir. Le tout accompagné d’une glace à la noisette

Pour clôturer ce dîner de rois, un café accompagné de mignardises (avec un macaron aux fruits de la passion redoutable), de truffes au chocolat et de carrés de guimauve (j’ai pas trop aimé les guimauves) et  un verre de Porto 2012 / PORTO VINTAGE Terras Do Grifo incroyable. En général, je ne suis pas fan de ce genre de vin cuit, mais là, rien à voir! Bon je précise grâce à Jacques, un de mes fidèles abonnés que le porto est un vin muté et non un vin cuit, je me coucherai moins bête ce soir!

Au final, une soirée inoubliable, je vous mets un lien vers la carte du restaurant, si l’envie vous prend d’y aller à votre tour. Il faut bien avouer que c’est un luxe absolu, qu’il faut réserver 3 mois à l’avance et que vous ne faites pas ça tous les jours, mais l’Expérience en vaut la peine. Il faut ajouter au prix du menu, les vins bien entendu. 

Le petit plus,  vous avez un accès direct à la passerelle pour profiter de la vue incroyable et sans avoir à faire la queue pour rentrer ;), quelques madeleines en cadeau et des souvenirs pleins la tête!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

13 réflexions sur “Un soir à la table de Ducasse

  1. Attention : le Porto n’est pas du tout un vin cuit. C’est un vin muté. Bien cordialement.

    Le 16 mai 2016 à 18:48, « thecrazyoven: recettes de cuisine et de pâtisserie

    Aimé par 1 personne

  2. Olàlàlà que ça a du être incroyable ! J’ai visité une seule fois la tour Eiffel, mais le trop plein de touristes m’a gâché tout son charme. J’avais même pas repéré ce petit resto. En tout cas si j’ai l’occasion à nouveau, ton récit m’a donné envie de découvrir ! Mais dis donc avec 5 plats vous deviez avoir la peau du ventre bien tendue à la fin non ? hihihi
    Bises

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s